Total Visites

jeudi 17 mai 2018

Italie Italie

 

Italie Italie
Ces derniers jours, j'ai ralenti un peu la présence sur le blog, pour me concentrer davantage sur ma présence en Italie.
Pendant ce temps j'essaie d'être un peu "présent" avec tout le monde: ma famille, la famille carmélitaine et les nombreuses personnes qui essaient d'en savoir plus sur la Centrafrique et sur Bozoum.
Ma famille: maman, avec ses 91 ans très bien portés, à part la fatigue de marcher. Ma sœur Marisa, avec sa famille et  le Bar Baramò (qui est la salutation en Sango, la langue nationale de la Centrafrique), mon frère Giovanni, et ensuite ma paroisse et les nombreuses personnes que je rencontre.
Cette semaine, je suis en Ligurie, où je rencontre nos communautés carmélitaines. Accueil chaleureux, beaucoup de fraternité et le soutien de la sympathie et de la prière de nos couvents et monastères.
La semaine dernière (3 jours, 1500 kilomètres) je suis à Milan (magazines et journaux : Peuples et missions, Avvenire et Famiglia Cristiana), où je rencontre des amis et parle de la Centrafrique, l'église, Bozoum ... Le lendemain, je vais à Pegognaga voir Mario Mazzali, notre précieux collaboateur, et son épouse Luigina. Puis je continue vers Ferrara et Lendinara (Rovigo), où je rencontre d'autres amis de Bozoum. Le troisième jour, je vais à Turin, au Salon du livre. Ici, je rencontre d'autres amis, mais aussi une personne spéciale: Grégoire Ahongbonon. Né au Bénin, depuis des années il s’est consacré aux malades mentaux dans de nombreux pays d'Afrique, les libérant littéralement des chaînes et les guérissant. Une idée aussi pour Bozoum ...
Après une salutation au journal La Stampa, je rentre à Cuneo.
Et le voyage continue. Je serai en Italie jusqu'au 29 mai, mais il reste encore beaucoup à faire et beaucoup de belles personnes à rencontrer.
 




Grégoire Ahongbon





vendredi 4 mai 2018

Le livre !




Le livre !
Le 1er Mai 2018 à Bangui, la capitale centrafricaine, des gens armés sont entrées dans la paroisse de Fatima, et ils ont jeté des grenades et ils ont tiré sur la foule rassemblée pour la Messe. Le bilan est d'au moins 16 morts, y compris un prêtre que je connais. Les gens, à la fin, ils ont organisé une marche et amène les corps de certaines victimes au Palais Présidentiel, où ils sont été dispersés par les forces de l’ordre.

C'est une terrible nouvelle. On craint une flambée de la violence: 80% du pays est sous contrôle des rebelles, et dans la capitale même il y a des quartiers entiers dans les mains des bandes armées.

Le cardinal, l’archevêque de Bangui, a lancé un message demandant la prière et le calme, mais il demande en même temps que la vérité soit faite sur ces crimes... La paix est encore lointaine!

 
La première semaine de ce mois de Mai, après une courte visite aux confrères de Bocca di Magra, tourne autour du livre contenant les textes de ce blog, le premier de 2008, les autres 320 entre 2011 au  2017.

Fraîchement sorti de la presse, le livre s'intitule: "Courage. Nous devons nous battre pour que Dieu accorde la victoire ".

Le jeudi soir c’est la présentation officielle à Cuneo, dans un cadre magnifique: une serre pleine de plantes et de fleurs, mise à disposition par les amis Roagna. Paolo Silvestro (avec d’autres), a travaillé à la création de ce livre, et Fabrizio Brignone (qui a fait l'avant-propos) introduisent, puis ils me laissent la parole. Il y a beaucoup de gens. Certains de mes confrères carmés sont également présents. Et à la fin de la soirée, nous vendons les premiers 77 exemplaires du livre!

Le vendredi, je suis invité à l'Université de Turin, où je parle de Bozoum à une centaine d'étudiants de la troisième année. Et le soir, je suis à Dogliani, où la RAI (télévision italienne) fait un reportage sur la Centrafrique et où je peux parler du livre (http://www.rainews.it/dl/rainews/TGR/basic/PublishingBlock-8cbbd8fc-3365-4785-a7ec-950b73541553.html# )

Courage!











Università di Torino



A Dogliani con RAI 3





vendredi 27 avril 2018

Des routes





Des routes
Et me voici en Europe!
La semaine dernière, mercredi et jeudi 18 et 19 avril, j'ai participé avec environ soixante-dix entre prêtres, religieux et religieuses, à la Session Diocésaine. Avec le nouvel évêque de Bouar, nous avons essayé de comprendre la situation, notamment en matière de sécurité (près de la moitié des paroisses sont dans des conditions dangereuses, car dans les zones occupées par les rebelles), mais aussi en ce qui concerne l'avenir: quoi faire, et comment le faire. Nous envisageons, entre autres, la réouverture des écoles pour les catéchistes, l'automne prochain.
La rencontre se termine par la célébration eucharistique dans la chapelle des Clarisses, précédée d'une rencontre de l'évêque avec les religieux et les religieuses du diocèse.
Jeudi après-midi, je pars pour Baoro, et le vendredi je prends la route vers  4h30, pour être à Bangui à temps pour faire le check-in, et aussi quelques réunions.
Et l'après-midi je pars pour Paris, où j'arrive samedi matin, pour continuer vers Gênes. Les confrères de Arenzano viennent me chercher à l'aéroport et dans l'après-midi je vais à Cuneo, pour quelques jours avec ma famille.
Mais lundi et mardi je suis à Prague, pour rencontrer les confrères du Sanctuaire de l'Enfant Jésus et pour quelques rencontres. Lundi après-midi je participe à la réunion avec le vice-ministre des Affaires étrangères, et surtout les amis de l'ONG SIRIRI.OPS, avec qui nous collaborons depuis des années.
Et maintenant je suis en Italie pour quelques semaines.
Le jeudi 3 mai aura lieu la présentation du livre "Courage. Il faut donner bataille pour que Dieu accorde la victoire ". Je viens de le retirer hier, fraîchement sorti de l’imprimerie! Plus de 300 pages, qui rassemblent ce que j'ai écrit sur le blog ces dernières années. En en plus des fiches avec quelques informations sur le pays, la mission, l'éducation, l'agriculture et autres!
Il sera également possible de le trouver ici (pour l’instant seulement en Italien…):